Road trip express en Tasmanie [résumé]


La Tasmanie vous fait rêver ? C’était mon cas aussi. Ce nom m’a souvent transportée dans des contrées lointaines et brumeuses. Petite, trompée par sa cousine orthographique la Tanzanie, je croyais qu’elle se situait au large de l’Afrique, comme Madagascar (avouez, vous aussi). Et puis je me suis intéressée à la lointaine Australie où j’ai passé 2 années inoubliables. J’ai découvert que ce pays n’est pas seulement un désert à perte de vue, une chaleur écrasante, des plages de sable blanc, des eucalyptus aux troncs multicolores et aux feuilles bleutées… C’est aussi une majestueuse île de 91 000 km² (10 fois la Corse) au climat tempéré avec des montagnes anguleuses, des baies granitiques, des forêts denses et variées… Une île protéiforme. Une « île d’inspiration », comme ils le disent si bien dans les spots publicitaires touristiques.

Absolument conquise par mon road trip de 8 jours sur ce petit bout de paradis, je souhaitais partager cette expérience unique, qui m’a profondément marquée. On dit que tous les voyages nous changent… Pour ma part, seuls ceux qui me dépaysent vraiment, me donnent cette sensation de ne pas en ressortir indemne.

Ce que j’ai aimé de la Tasmanie : les paysages grandioses, les petits villages paisibles, le nombre très réduit de routes et d’habitants, les échoppes en vente directe chez l’habitant, les mignonissimes pademelons (je vous laisse découvrir ce qu’ils sont…), la beauté du wildnerness à l’état pur. En clair, son côté « bout du monde ».
Voici un petit condensé de cette île pour guider vos futures pérégrinations et pour le plaisir des yeux, tout simplement.

Port Arthur Historic Site

2239_1095639903772_271_n

Plage de Pirates Bay, sur la péninsule de Tasman.

2239_1095640623790_5665_n 2239_1095641103802_1605_n 2239_1095640223780_2832_n

2239_1095640063776_1197_n IMG_3147

 IMG_32832239_1095658344233_5892_n 2239_1095658304232_5596_n

Première étape : l’entrée en matière se fait de manière surprenante par le prisme de l’histoire. Ce site historique retrace l’histoire des bagnards, du premier camp de prisonniers australien, des pionniers contraints par la force des choses à faire face à des éléments hostiles mais aussi de ces aborigènes auxquels on réserva rapidement un bien triste sort… C’est une visite émouvante, par moment même effrayante tant il est facile de s’imaginer les conditions de vie rigoureuses sur place.

La route qui mène à ce site historique n’en est pas moins paisible et superbe. Nous découvrons nos premières plages tasmaniennes. Nous faisons une halte à Eaglehawk neck, un isthme impressionnant qui nous fait longer une plage cerclée de végétation. Déserte, cela va sans dire, comme la plupart des plages australiennes. Puis avant de reprendre la route, nous prenons la Safety Cove Rd, direction Maingon bay, un coin magnifique entre falaises grandioses et monts verdoyants. Un surf spot de renom aussi. Les vagues sont au rendez-vous, les surfeurs aussi.

IMG_3334IMG_3337IMG_3302 IMG_3356

Le site de Remarkable cave et ses falaises, au Sud de Port Arthur, est caractéristique de la Tasmanie : isolé, venté, grandiose.

Epoustouflante Wineglass bay

L’un des sites les plus touristiques de la Tasmanie est la péninsule de Freycinet qui doit son nom à l’explorateur français Louis de Freycinet. Ce dernier nomma d’ailleurs plusieurs lieux géographiques sur l’île dont Cape Baudin, Cape Faure, Cape Forestier… C’est assez surprenant quand on ne s’y attend pas. La baie de Wineglass, en forme d’anse, a été pour nous une véritable révélation, et ce, malgré le temps incertain et brumeux (je vous ai déjà dit que j’étais une spécialiste de la brume et du temps pourri en vacances ?). La balade jusqu’au sommet du Mont Freycinet est assez raide mais la récompense visuelle à l’arrivée est sans commune mesure. Le paysage est assez unique du fait de la présence de gros blocs de granite de couleurs rose et orange. J’y retrouve des similarités avec le Wilsons Promontory, dans le Victoria, pour ceux qui connaissent ce parc national. Pour couronner le tout : de gentils wallabies vous font la fête sur la plage, et même dès votre arrivée sur le parking. Attention, ne cédez pas à la tentation de les nourrir ou de les toucher.

Wineglass bay, freycinet NP IMG_3500 IMG_3532Coles Bay, Freycinet NP

Je vous conseille de découvrir aussi Coles bay pour son paysage incontournable.

IMG_3419 Swansea

IMG_3400

Autre halte de charme : le petit village pittoresque de Swansea avec vue sur les Rocky Hills.

Launceston : ville paisible et authentique

La troisième étape est celle de Launceston, deuxième ville la plus « grande » de Tasmanie, soit seulement 83 000  habitants. Quelle belle découverte. Coquette, verdoyante et vivante, nous apprécions ses belles maisons victoriennes, le BnB très tradi qui nous accueille et l’imposant parc de la ville : la Cataract Gorge. A 10 minutes à pied du centre-ville, on se trouve plongé dans un paysage surréaliste, de rivière, de gorge, de palmiers,  d’hortensias, de wallabies et de paons. Il y a même une passerelle vertigineuse et un petit télésiège brinquebalant (oui oui, très rassurant tout ça) pour prendre un peu de hauteur.

Cataract Gorge LauncestonIMG_3762IMG_3715IMG_4362

Nous découvrons aussi la vallée de la Tamar mélangeant histoire, paysages, créativité et les délicieuses saveurs de la gastronomie locale. En chemin, nous nous arrêtons dans des petites boutiques d’artisan qui jouxtent directement leur maison. J’adore ce type d’atmosphère et j’envie ces artistes pour leur indépendance et qualité de vie. Se réveiller tous les matins avec ce paysage-là ça donne envie non ?

Impressionnant Cradle Moutain NP

IMG_3930

Dove lake, tasmania

IMG_3986 IMG_4018

Le fait d’y aller au printemps (novembre – décembre) est définitivement un plus.

IMG_4123

Ce parc est l’un des plus renommés. Il marque le début de l’Overland Track, un chemin de grande randonnée long de 65 kilomètres. Il est possible de n’effectuer qu’un tronçon évidemment (autour du Dove lake par exemple), ou de faire de courtes marches à travers des forêts touffues de végétation alpine et subalpine, à la rencontre de lacs ou de cascades féeriques. J’ai beaucoup aimé l’Enchanted Walk, qui comme son nom l’indique, nous promène dans un bosquet féerique. En 20 minutes à peine, on passe de torrents impétueux à une forêt primaire couverte de mousse et peuplée de tout un tas de créatures fascinantes : wombats, wallabies et consœurs.

Verdoyant Mount Field NP 

Notre dernière étape avant le retour à Hobart et notre vol retour est cette petite réserve naturelle verdoyante, renommée pour ses cascades, ses lacs et sa faune abondante. Arrivés au centre d’information touristique, nous nous s’enfonçons dans une forêt tropicale humide. Nous nous émerveillons devant les pademelons, sorte de gros rats marsupiaux (mignons, si si !) et devant les nombreuses cascades.  Nous en profitons pour nous rendre dans le refuge animalier « Something Wild ». C’est ici que nous observons nos premiers diables de Tasmanie (allez  lire le post ici). Ce n’est pourtant pas faute de les avoir cherché à l’état sauvage…

IMG_4224 IMG_4210 IMG_4243

** WARNING ** Un pademelon se cache sur cette photo (je suppose que le nom de cette petite bêbête ne vous aide pas beaucoup…)

♥ Expériences tasmaniennes à vivre ♥

1/ Se baigner sur les plages de la Pirates bay (péninsule de Tasman) et de la Wineglass bay (parc national de Freycinet)
2/ Manger un fish & chips au coucher du soleil dans les ports tasmaniens de Bicheno ou de Swansea
3/ Visiter l’un des parcs animaliers participant à la conservation des diables de Tasmanie (Something Wild ou le Tasmanian devil park)
4/ Grimper jusqu’au sommet surplombant la Wineglass bay pour la photo souvenir et pique-niquer sur la plage de sable blanc
5/ Faire tout ou partie de l’Overlant Track pour une expérience « Into the Wild »
6/ Monter à bord du télésiège de la Cataract gorge, réserve naturelle située littéralement à « deux pas » de Launceston
7/ S’arrêter au bord de la route pour acheter des produits locaux (pommes, cerises, miel de Manuka, vin blanc…) directement chez l’habitant
8/ Déambuler à travers les étals de produits locaux du marché de Salamanca à Hobart

Mes autres articles sur la Tasmanie :

14 réflexions sur “Road trip express en Tasmanie [résumé]

  1. La Tasmanie ne me faisait pas rêvé… Mais c’est parce que je ne connaissais pas, maintenant tu me donnes envie de la découvrir! Ces photos me donnent l’impression que c’est encore plus magique d’y être. Par contre, « pademelon », vraiment? Trop bizarre ce nom!

    • Eh oui, ça existe ! Bon, ce n’est pas le nom latin par contre. Le nom latin est Thylogale. C’est une île assez fascinante, je suis sûre que tu aimerais oui.

  2. Super ton article! Je vois que tu as eu la chance d’entrer dans Port Arthur, ça devait être sympa de visiter cet endroit!
    Ohhhh pas de chance pour Wineglass Bay il ne faisait pas beau du tout! Tu verras sur mes photos dans le nouvel article il y avait un grand soleil quand j’y suis allée! Par contre pour Cradle Mountain ça a été l’inverse, nous il faisait mooooche avec énormément de brouillard (tellement qu’on ne voyait même pas Cradle Mountain de Dove Lake!!!). Ca doit être tellement beau en été! Faire l’Overland Track serait un rêve aussi!
    Je n’avais jamais entendu parler des Pademelons hahahaha!

    En tout cas nos articles sont complémentaires c’est intéressant!!
    A bientôt,
    Léa x

    • Merci Léa. Je vais voir le tien également. Dommage pour Craddle moutain mais je suis sûre que tu as vu bien d’autres choses. Effectivement, la météo est toujours imprévisible en Tasmanie, comme dans beaucoup d’autres endroits… Et comme moi je suis la spécialiste du brouillard ;) Le pire c’est que ça ne me dérange pas du tout. Je trouve que le brouillard (quand il n’est pas trop épais) donne un certain charme aux lieux, perceptible sur les photos. C’est un autre point de vue, différent de la carte postale.

  3. Mon cheri y a été pour son boulot et il a également adoré le côté « bout du monde » dans tous les sens du terme : nature bien préservée et paysages grandioses mais aussi…. voyage de plus de 24h, le plus long qu’il ait fait !
    PS : très heureuse d’être sur ta blogroll, This one made my day comme on dirait nos amis anglo saxons :)

  4. Bon alors moi la Tasmanie, à part Taz du dessins animés de mon enfance, je ne connais absolument pas alors je suis ravie d’en apprendre un peu plus via ton article ! (Et j’ai même trouvé le pademelon sur ta photo. Mais en fait, tu as essayé de lui donné du melon à manger ? :D)

    • Haha, non même pas ! Tu as bien raison de la faire celle-ci, car c’est un nom complètement bizarre. Si en plus de ça, tu le prononces à l’anglaise, c’est juste énorme. Regarde bien la photo à droite… ça ressemble à un genre de wallaby. Et tu savais que Taz, il existe bel et bien : c’est le diable de Tasmanie. Une espèce de marsupial aussi, supère difficile à observer à l’état sauvage !

  5. Pingback: ROAD TRIP EXPRESS EN TASMANIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s