Balades en Haute-Soule


Tu ne l’as sûrement pas remarqué, mais ce printemps, j’ai fait une halte sur le blog… Un temps d’arrêt qui m’a permis de me concentrer davantage sur l’essentiel, c’est à dire les voyages, les week-ends d’exploration, les lectures, le surf, mon déménagement…

Cette pause a été salutaire puisque je reviens aujourd’hui avec de jolies choses à raconter et des projets plein la tête, qu’il faudra tout de même concrétiser à temps, certes… Car c’est souvent le temps qui manque. Ce temps qui défile et qui nous met au défi en permanence. Je me demande d’ailleurs comment ces blogueuses que j’admire tant font pour gérer de front leur blog, leur vie professionnelle et personnelle. Par quel tour de magie y parviennent-elles ?

Bref, je m’écarte du sujet. Parmi les explorations qui ont été de réelles surprises pour moi, il y a la découverte de la Haute-Soule, dans les Pyrénées basques. Une petite province basque accueillante, calme et authentique, à seulement 1h30 du littoral (vacanciers sur place, si vous êtes à la recherche de fraîcheur et d’espace, ce billet est écrit pour vous !).

IMG_0006

** WARNING ** Ce post contient de nombreuses photos de mon koala !

IMG_0210IMG_0213   IMG_0217IMG_0215

Le temps d’un week-end nous avons pu découvrir 2 sites magnifiques : la passerelle d’Holzarte (ce qui signifie en basque « entre parois »),  et les gorges de Kakuetta (dites aussi Kakouetta). Nous avons aussi testé une superbe randonnée en vallée d’Aspe, mais je vous raconterai cette balade une prochaine fois…

Pourquoi avons-nous tant aimé ? D’abord, parce que ces sites sont impressionnants et que la végétation environnante nous a émerveillé de ses mille et une fleurs au printemps. Ils présentent tous deux un « clou du spectacle » qui vaut vraiment son « pesant de cacahuètes », excusez-moi l’expression… Ensuite parce que les marches proposées sont franchement accessibles et relativement rapides (une demi-journée grand max), avec de magnifiques clichés à la clé. En clair, pour les randonneurs du dimanche que nous sommes, c’était idéal.

Passerelle d'HolzarteGorges de Kakuetta


Ces 2 sites sont vraiment très proches l’un de l’autre. Je ne peux que vous recommander de faire « une pierre deux coups » ! (décidément c’est la fête des expressions moches).

  • Passerelle d’Holzarte : 

Où ?
Aux gorges d’Holzarte, situées à 50 km au Sud-Est de Saint Jean Pied de Port et à environ 2 heures de route de la côte basque. Après la bifurcation Sainte-Engrâce/Larrau, continuez sur 5,5 km en suivant le gave jusqu’à l’auberge Logibar.

Combien ?
Pour aller jusqu’à la passerelle et revenir à l’auberge, comptez 4,5 km, soit environ 2 heures. Le dénivelé est conséquent et je déconseillerais de s’y rendre par temps de pluie, le terrain étant assez glissant.

Pourquoi ?
Parce que se promener à 150 mètres au-dessus d’un ravin en sentant les planches sous mes pieds vibrer à chaque pas, c’est quand même super cool ! Frissons garantis. Et parce que la randonnée qui précède la passerelle est sport et qu’il y a tout plein de petites fleurs à photographier qui font justement oublier combien ça dire sur les cuisses et les mollets.

Quand ?
Au printemps ! C’est quand même ultra chouette de pouvoir photographier des fritillaires, orchidées et autres iris des Pyrénées, non ?

fern tree NZ_MG_0031 IMG_0040

_MG_0052 IMG_0051 IMG_0068_MG_0080   IMG_0062IMG_0027IMG_0277

  • Gorges de Kakuetta 

Où ?

L’entrée du site se trouve à Sainte-Engrâce, petit village pittoresque se trouvant à 61 km au Sud-Est de Saint Jean Pied de Port et à environ 2 heures de route de la côte basque.

Combien ?

4 km allé-retour essentiellement sur du plat. Mais on monte et on descend des marches, on crapahute sur les gros rochers alors c’est du sport quand même !
C’est aussi 4 €. Site payant mais incontournable, promis !

Pourquoi ?

Pour la sensation dépaysante de se promener sur une île tropicale en raison de l’humidité ambiante. Pour la mousse touffue qui recouvre les roches, l’énorme cascade qui jaillit de la roche et l’eau couleur bleu laiteux qui nous accompagne tout au long du sentier.

Quand ?

Je vous conseille d’y aller au printemps pour capter les couleurs d’une végétation luxuriante et si possible quand la lumière décline un peu pour capter les jolis reflets sur l’eau. Au printemps, la cascade est également plus abondante et impressionnante.

_MG_0193 IMG_0188

IMG_0102

IMG_0129IMG_0145

IMG_0124

_MG_0114

_MG_0164

– – Alors, ça vous a plu ? Aviez-vous déjà entendu parler de ces 2 sites basques ? – –

10 réflexions sur “Balades en Haute-Soule

  1. nous avions fait les gorges, il y a très longtemps mais nous n’y sommes pas retournés cette fois-ci. Je le mets en tête de liste pour la prochaine fois….

  2. Woaw ! Joli ! On part loin mais la France peut nous réserver aussi de belles surprises ! On va garder ces idées sous le coude pour ne pas perdre la main quand on sera de retour :-)

    • C’est vraiment ça… On croit que l’on a déjà fait le tour des paysages possibles, et on finit toujours par faire une excursion qui nous prouve le contraire. C’est le cas de ces 2 sites qui m’ont complètement dépaysé. Les paysages des lacs de Neouvielle dans les Pyrénées ou d’Annecy dans les Alpes m’ont également fait cette impression. Amazing à mes yeux !

  3. C’est superbe ! J’adore ces grands espaces et cette nature brute. Pas besoin d’aller très loin pour voir de très belles choses. J’espère que tes mésaventures professionnelles se sont apaisées et que tu es désormais plus sereine pour tout mener de front ! C’est clair que le temps passe très vite et il faut une organisation et une rigueur de fou pour tout allier. Mais bon quand c’est du plaisir, on ne compte pas !

  4. Merci les filles ! Oui, c’est vraiment la nature à l’état brut (bon, je dis pas que ce soit le cas en plein été avec la masse de touristes). En tout cas la France n’a pas fini de nous surprendre. Margaux : Oui ça s’est apaisé. Disons que de nouvelles perspectives s’ouvrent à l’horizon. Ouf ! Bien d’accord sur le côté plaisir. Quand on me demande « pourquoi tu blogues ? », la réponse est toujours très longue. Il n’y a pas qu’une raison mais bien plusieurs, et je comprends tout à fait celles qui en font leur profession.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s