Nouvelle-Zélande : de Piha à Whangarei


Un road trip en Nouvelle-Zélande, ça vous dit ? Lasse de ne pas avoir de véhicule et de devoir prendre le bus systématiquement, j’ai décidé de louer une voiture un week-end pour passer mon baptême de conduite à gauche et découvrir enfin la pointe Nord de l’île du Nord. Jusqu’alors je n’avais conduit qu’occasionnellement la voiture de David à Melbourne (et celle d’un très confiant couchsurfeur…), et comme il s’agissait d’une manuelle, j’avais rencontré quelques difficultés avec le levier de vitesse. Le boîtier automatique, à côté, c’est les vacances ! Me voilà donc partie avec ma berline blanche sur les routes sinueuses néo-zélandaises, avec le sentiment plaisant de faire enfin ce que je veux. D’ailleurs, je n’ai effectué aucune réservation pour la nuit à venir. J’ai plus ou moins prévu un couch-surfing dont j’attends la confirmation sur mon portable. J’irai où me porteront mes envies et ça, c’est ce que je préfère quand je voyage.
Ce que je sais déjà, c’est que les plages de cette région de la Nouvelle-Zélande sont époustouflantes… Longues, sableuses, ventées… Idéales pour le surf. Ces jours-ci cependant, les conditions ne sont pas réunies et il fait froid. Je me contenterai donc de quelques marches et de faire des photos. Première escale : Piha, plage de sable noir que je connais déjà un peu pour y avoir été avec Diane et ses enfants. Sa voisine, Karekare, vous dira peut-être quelque chose. Elle apparaît dans La leçon de Piano, le triste film de Jane Campion. Elle figure aussi sur l’affiche du film d’ailleurs ! IMG_3217 IMG_3220' IMG_3221 IMG_3223 Sombre et tourmentée, cette plage me fascine. Je m’y promène quelques temps mais ça souffle vraiment trop. Pas un surfeur à l’horizon, juste des planches posées sur le parking. Je reprends la route : direction Whangerei et Ngunguru bay, région réputée pour sa douceur de vivre et ses plages qui s’étendent à perte de vue. En chemin, je m’arrête sur une plage vers Mangawhai pour y prendre un café. Je ne saurais dire exactement où elle se situe tant je me suis laissée portée par ce que je voyais. L’ambiance est plus estivale sur la côte Est et les températures augmentent avec l’heure de la journée. Je reçois enfin la confirmation pour mon couchsurfing, chez un Néo-Zélandais qui m’a l’air sympathique comme ça mais dont je ne sais pas grand chose… Je sais juste que j’aurai une chambre à moi toute seule et que sa maison est en cours de rénovation.

A Whangarei je m’arrête visiter rapidement le centre mais l’aspect général de cette petite ville ne me satisfait pas. A part une marina coquette, ça manque un peu d’authenticité et d’histoire. En revanche j’opte pour une petite marche jusqu’à la cascade de Whangarei qui, pour le coup, me séduit complètement. Le lieux est magnifique et calme. Pas un copain touriste à l’horizon. Gé-nial.cascade de Whangarei IMG_3017 IMG_3014' IMG_3006 IMG_3001 IMG_3004IMG_3028 IMG_3037IMG_3071IMG_3048IMG_3036 IMG_3089 IMG_3088
Le soir venu, je profite encore des dernières heures de lumière pour faire escale à Whale Bay. Cette plage me semble superbe malgré de gros nuages gris filtrent la lumière. En été, les brochures montrent des eaux translucides qui lui donnent un aspect paradisiaque. En hiver, ce paysage de bout du monde reste sublime à mes yeux. L’heure de rencontrer mon hôte approchant, je m’arrête dans un minuscule supermarché pour acheter du vin et des gâteaux apéro. Tout est plutôt cher, comme d’habitude dans ces coins « reculés » de Nouvelle-Zélande. Puis je sonne chez mon couchsurfeur. Sa maison est charmante, bien que momentanément couverte d’échafaudages. L’ambiance est sympathique mais un peu spéciale. Mon hôte est timide et visiblement mal à l’aise. Nous faisons la cuisine ensemble puis « son amie », qui ne semble pas vivre avec lui, vient dîner avec nous. J’ai la désagréable impression de tenir la chandelle, comme je n’ai pas éprouvée depuis le lycée. Bon, ça tombe bien, je suis fatiguée et je n’ai pas franchement envie de bavarder jusqu’à l’aube.

Le lendemain, mon hôte me propose de découvrir la région en bateau. Passionné de pêche, il prend souvent le large avec son bateau à moteur. Je suis plutôt bien tombée, me dis-je, ravie de pouvoir découvrir des coins inacessibles par d’autres moyens. Nous le mettons à l’eau et nous voilà partis cheveux au vent. La roche des nombreux îlots que nous croisons est très colorée. Nous passons à travers d’impressionnantes arches, nous nous rendons dans des grottes sous-marines où nous n’avons aucun mal à observer des poissons tant l’eau est transparente. Il finit par sortir sa canne à pêche et son attirail d’appâts. J’ai soudainement du mal à lutter contre le sommeil. Non, la pêche n’est décidément pas une activité qui me passionne. Le ressac me berce et je finis par m’endormir… IMG_3130IMG_3111IMG_3138IMG_3139 IMG_3129 IMG_3102 IMG_3143

IMG_2370

De retour sur la terre ferme, je remercie mon hôte pour ce périple et m’apprête doucement à rejoindre Auckland. Cette deuxième expérience de couchsurfing est plutôt réussite. Tous ces paysages m’ont donné encore plus envie de découvrir l’extrême Nord de l’île, jusqu’au mythique et mystique Cape Reinga…

11 réflexions sur “Nouvelle-Zélande : de Piha à Whangarei

    • Bienvenue ici ! Je crois que l’on a quelques passions en commun donc j’irai aussi voir « chez toi ». Avec le Working Holiday visa c’est assez simple de partir un an comme ça.

  1. Très sympa ton article surtout en ces jours de pluie qui ne finissent pas…
    Es-tu allée à Karekare ? Plage « bis » de la leçon de piano ?
    En attendant le prochain post pour rêver… merci pour celui-ci !

    • Oui ! J’ai vu cette magnifique plage et même qu’elle est en photo sur ce post (la 2eme et la 3eme en partant du haut). Merci de ton commentaire :)

  2. C’est beau, ça fait rêver.
    A la vue des noms, y a une forte culture polynésienne en Nouvelle-Zélande ? (Je dois avouer que j’y connais pas grand chose à la Nouvelle-Zélande, le copain étant d’Australie et non de Nouvelle-Zélande.)

  3. Nous venons de découvrir ton blog et il est très bien fait !! Combien de temps es-tu restée en Nouvelle-Zélande ?
    N’hésites pas à aller voir le notre, il nous reste un mois dans ce superbe pays :)

    A bientôt !!

    Julie et Quentin

    • Merci à vous 2 ! J’y étais restée 2 mois et j’avais adoré. Mais c’était presque insuffisant pour tout voir. Et vous ? Je connaissais déjà votre blog et vais en profiter pour y jeter un nouveau coup d’oeil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s