Surtrip en Tasmanie : spots redoutables et méconnus


La Tasmanie, c’est les pulls en mérinos, les villages de pêcheurs battus par le vent, ce diable introuvable…et le surf, sur des plages quasi-désertes. Bien-sûr, le climat océanique tempéré de l’île et sa latitude impliquent de s’équiper : combi 5/4 mm, chaussons, cagoule… Le surf en Tasmanie n’est pas le surf sur la Gold coast.

Pour un bon swell, ça se passe un peu partout, mais surtout au Sud-Est et à l’Ouest de l’île. La Tasmanie compte une douzaine de plages renommées et accessibles. Le winter swell (ou « swell of Hell »), situé non loin de Hobart attire les meilleurs surfeurs pour des sessions d’anthologie. Parmi les spots de renom et accessibles on citera Clifton beach, à ¾ d’heure d’Hobart et Eaglehawk neck.

Clifton_Beach_7

Clifton beach

Il y a également Bruny island, que nous n’avons malheureusement pas eu la possibilité de voir (à mettre sur notre prochaine wishlist !). Bruny est accessible en court trajet de ferry depuis Keterring. En plus de ses superbes plages sur ses côtes Sud-Est (Cloudy bay est the place to be), on s’émerveille de sa faune qui compte manchots pygmés, échidnés, quolls, fous d’Australie… Plein d’animaux sympathiques à photographier.

Echidna

Echidné

IMG_3512

Certains téméraires répondent au terrifiant appel du Shipstern Bluff, la plus grande vague de l’Australie, sur la pointe de la péninsule de Tasman (Sud-Est de l’île). Le nom de la baie est “devil’s point », ce qui annonce la couleur. Le monstre peut atteindre 12 mètres de haut, mais c’est surtout l’environnement grandiose qui donne la chair de poule, et notamment l’énorme proue rocheuse où vient s’écraser la masse d’eau. Kelly Slater, Ross Clarke-Jones, ou encore Andy Irons ont déjà affronté la bête. Pour y jeter un coup d’œil, on peut, après une petite visite de Port Arthur, tenter une marche (suivre Stormlea road sur la gauche avant Nubeena), mais il faut compter 8 km, quelques pentes raides et des parties un peu boueuses. La récompense vaut tout de même l’effort : superbe panorama de falaises abruptes, et avec un peu de chance, belles séries à photographier.

Shipstern bluff Tasmanie

(c) Samuel Shelle

L’ouest de l’île est le point d’interrogation car peu de routes ou chemins permettent d’accéder à la côte.. Les vagues y sont souvent déchaînées car l’océan est ouvert jusqu’aux Amériques. Qui sait combien de « Shipsterns » s’y cachent…

Plus de renseignements ici : http://tastrails.com/shipstern-bluff/

2164_64164881488_9815_n (1)2164_64164876488_9470_nIMG_3302IMG_3334 IMG_3340IMG_3301IMG_3353IMG_3356IMG_3347

3 réflexions sur “Surtrip en Tasmanie : spots redoutables et méconnus

  1. Punaise ça a l’air carrément fou tout ça ! J’ai essayé de surfer une fois et vu comment je me suis galérée, je m’aventurerais jamais sur ce genre de plages lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s