NZ tour : kayak à Abel Tasman


Le parc national Abel Tasman est sans aucun doute l’un des temps forts de notre voyage en Nouvelle-Zélande. Prévenues de sa beauté et de la possibilité de découvrir des criques cachées par le biais du kayak, nous n’avons pas perdu de temps ! Le jour-même de notre arrivée sur l’Ile du Sud, nous filons vers Motueka, le village le plus paré en matière d’hébergements. Dès l’arrivée, nous réservons à l’office de tourisme une demi-journée de kayak pour le lendemain. Le départ de « l’expédition » est à Marahau, hameau situé à une vingtaine de kilomètres plus au nord.

Le lendemain, encore toutes grelottantes et endormies, c’est à 8h que nous nous extirpons de notre backpacker (« Happy Apple » de son nom, ça ne s’invente pas) et prenons le volant afin de rejoindre Marahau. Difficile de savoir à quoi s’attendre étant donnés la brume épaisse et le gel persistant… Le ciel n’est pas trop menaçant et la mer se profilant à l’horizon semble plutôt calme. Il paraît qu’il y a un micro-climat sur le parc Abel Tasman. C’est déjà ça…

Arrivées au kayak club d’Abel Tasman, deux charmants moniteurs nous accueillent chaleureusement, si l’on peut dire, tant il y a de vapeur d’eau dans nos échanges (glaglagla…).  Le thé, même très amer, ne sera pas de refus. Soulagement de constater que nous ne sommes pas les seules téméraires à tenter le kayak par 6 ° Celsius. Cinq autres personnes se joignent à nous. Moins sympathique : nous apprenons que nous allons devoir enfiler une combinaison mouillée et glacée, une polaire et un gilet de sauvetage pas moins imprégnés d’eau, et un pantalon orange fluo des plus tendances… Dure épreuve… Puis s’en suivent les explications classiques : comment mettre la « jupe », comment s’en défaire quand le kayak se retourne (et donc comment éviter de se noyer), où placer les appareils photos (les boîtes ne sont pas 100 % étanches.. ÇA, c’est dit), etc.

Abel Tasman kayak

Le kayak provoquerait-il chez nous une certaine appréhension ?

Mais finalement, pas le temps de cogiter ! C’est à bord d’un tracteur (oui oui) que nous rejoignons la plage et après quelques explications, histoire de bien manier la pagaie, hop, nous voilà glissant sur l’eau cheveux au vent. En fait, le kayak se manie parfaitement grâce au gouvernail situé sur l’arrière-main et après quelques hésitations (« naaaannn, tu fonces dans le guide là! »), le coup de pagaie s’avère plus simple que prévu. Le temps désormais magnifique nous permet de faire de superbes clichés et de se réchauffer progressivement. Nous approchons à quelques mètres des bébés otaries attendant plus ou moins sagement leur mère. Loin d’être effarouchés, certains veulent même jouer avec nous. Mignon tout plein !

Les plages désertiques et les falaises de granite offrent un spectacle limpide et reposant. Nous finissons notre course par un pic-nique sur l’une d’entre-elle. Les plus courageux peuvent revenir à Marahau par les sentiers. Mais nous ne sommes pas de ceux-là, la montre nous indiquant déjà qu’il faut repartir. Le chemin du retour se fera donc en bateau-taxi. Et nous partons avec le regret de n’avoir pu voir qu’une fraction de cette réserve naturelle paradisiaque.

Bilan de cette matinée : sportive et rafraîchissante !

IMG_3607

IMG_3614IMG_3628

2 réflexions sur “NZ tour : kayak à Abel Tasman

  1. Super cet article ! Il donne envie d’y aller !
    Y’aurait-il un parallèle à faire entre les deux photos : votre duo humain et celui animal ?! ^^

    Des bisoux à vous deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s