Wwoofing n°2 : pig food and chicken pens


Ma deuxième expérience de Wwoofing, logée et nourrie gratuitement en échange de quelques travaux agricoles, s’est déroulée près du village d’Helensville, au Nord d’Auckland. Mes hôtes : un couple de Maoris accueillant et hyper-dynamique. Après une semaine passée à leurs côtés, je suis repartie plutôt satisfaite de cette expérience humaine.

Karina et Mike accueillent depuis plus d’un an des voyageurs du monde entier et depuis qu’ils ont découvert le site Internet HelpX (équivalent du site WWOOF), ils ne semblent plus pouvoir se passer des wwoofers. La bâtisse blanche ne paie pas de mine d’extérieur mais s’avère être une vraie maison du bonheur, à quelques kilomètres de la célèbre plage de surf de Muriwai.

Sur le frigo, Karina a accroché une liste de tous ses visiteurs-helpers. A table, les anecdotes sur « les anciens », plus ou moins talentueux, vont bon train. Les clichés culturels aussi. Mais peu importe, on sent avant tout le plaisir éprouvé par ce couple à partager rires et expériences autour d’une cuisine riche et généreuse. Un plaisir qui de toute évidence semble réciproque. En effet, Karina et Mike n’ont même plus besoin du site pour faire tourner la roue de la solidarité. Le bouche à oreille suffit désormais à remplir les chambres d’amis. Et ils ne regrettent pas d’être devenus une auberge espagnole parce que du travail, il y en a !

Le paradis des animaux… et des tâches ingrates

Sur les collines alentours, se promènent allègrement  en semi-liberté, cochons, moutons, poules et une dizaine de chevaux. Karina est une excellente cavalière, passionnée de saut d’obstacle et de dressage. D’ailleurs, les cavaliers ont l’autorisation de monter pendant leur temps libre… Comme pour tester l’aptitude de ses hôtes, le baptême du feu se fait à crû, c’est à dire sans selle ! Alors ceux qui -comme moi- ne maîtrisent pas le trop sur terrain cahoteux sans selle (qui plus est sur le poney le plus têtu du lot), prière de s’abstenir. Au moins, ma chute aura eu le mérite de faire rire la maîtresse des lieux. « Beh… il ne fallait pas me dire que tu étais bonne cavalière ». Allé vlan, dans les dents !

Côté travaux requis, vraiment tout y passe. Du ménage de la maison à la tonte de la pelouse, en passant par le nettoyage de l’enclos des porcelets et la construction de poulaillers. Les plus chanceux bichonnent les chevaux ou s’occupent de toiletter les deux mascottes de la maison, deux bichons frisés. Les moins chanceux ramassent les crottes ou s’occupent de nourrir les cochons. Enfin, tout est une question de point de vue et d’habitude, rappellent les plus rodés aux nouveaux venus. Plonger ses mains dans de la bouillie malodorante et fermentée (ils se régalent des rebuts d’un restaurant coréen), « on finit par s’y habituer ». C’est vrai.

Point positif : moi qui voulait travailler auprès d’animaux, j’ai été bien servie. J’ai appris à me servir d’une tronçonneuse électrique (oui oui, clichés à l’appui) et à manier d’autres appareils de bricolage incongrus. J’ai aussi pour la première fois réalisé un bon pain maison. Un geste que je reproduirai volontiers à la maison car économe et savoureux.

Point négatif : encore une fois je n’ai pas pu passer beaucoup de temps avec les chevaux. Il faut dire que ma chute, survenue dès le premier jour m’a un peu refroidie. Et puis après avoir testé la ferme bio, j’éprouve des difficultés à me replonger dans le non bio. Je crois que j’ai l’âme d’une végétarienne. Donc âmes sensibles s’abstenir…

A emporter avec soi :  des livres (pour rester occupé l’après-midi, quand il n’y a plus grand chose à faire), des vieux vêtements pour ne pas salir votre belle panoplie d’aventurier et bien-sûr, de la crème solaire. Vous serez amené à travailler en plein air et les UV sont particulièrement méchants du côté-ci de l’hémisphère. La plupart du temps, les botes en caoutchouc sont prêtées, mais rien ne dit que votre hôte ait votre pointure, alors si vous souhaitez faire du wwoofing en hiver, c’est vraiment l’accessoire indispensable.

IMG_2935IMG_2952

2 réflexions sur “Wwoofing n°2 : pig food and chicken pens

  1. On prévoit de faire du helpx pendant notre année en NZ… mais je ne sais pas si j’aurai envie de faire ça dans une ferme… Ménage et tout m’irai bien, j’aime les animaux, mais de loin ^^

    • Hehe Tu verras il y a de tout ! Tu n’es pas obligée de travailler avec les animaux. Il y a des maraîchers par exemple ou des personnes qui ont besoin d’un coup de main pour de la construction :) Vous partez quand ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s