Roquefort vs Timtams


Je ne dis pas que je ne suis pas en train de vivre un « choc culinaire » en Australie. La gastronomie australienne est riche puisqu’elle bénéficie du brassage culturel de sa population multi-ethnique. Néanmoins, puisque chaque pays à ses spécificités culinaires, je vous donne un aperçu des hauts et des bas.

  • Liste de ce qui peut potentiellement vous manquer de la France :

– Baguette fraîche, bien croustillante : comme aux USA, c’est plutôt la fête du pain de mie ici… {snif}

– Viennoiseries : en Australie ça n’existe pas vraiment (exception faite des croissants aux amandes qui sont très bons), ou alors il faut se rendre en boulangerie française et payer le prix fort. Ce qui finit toujours par arriver, pour redécouvrir l’odeur du pain au chocolat fumant…{miam}

– Saucisson et autres charcuteries telles que le jambon blanc, de Bayonne, les lardons, etc. Les jambons australiens ont toujours un goût artificiel, ou du moins un goût auquel le délicat palais du Français n’est point accoutumé :P

– Tous les fromages qui puent comme le camembert, roquefort, crotin, conté., etc… On peut se procurer de la très bonne fêta, mozzarella ou encore du très bon brie, mais le savoir-faire français en la matière n’est point égalé. Je me souvient m’être achetée un roquefort à 8 dollars dans une boutique spécialisée… {aïe, quand l’appel du fromage est trop fort}

– Plats déjà préparés. Ça peut sembler fou, mais les Australiens ne consomment pas de taboulés, salades piémontaises, carottes rapées et autres plats ready to eat ! Pour partir en pique-nique, il faut donc revenir aux bons produits frais (une bonne tomate, un oeuf dur et une bonne pomme :) miam miam) ou s’organiser en cuisinant à l’avance… Bon, au final, est-ce vraiment si problématique ?!

  • Liste de ce que vous aimerez en Australie :

 Cheesecakes  : mmmh, un gâteau à la crème fromagère, 100 % fat mais 100 % de-li-cious. Le cheesecake vient des Etats-Unis mais c’est ici que j’ai succombé à son goût incroyablement divin.

 Pavlovas : encore un gâteau mais un peu plus léger cette fois, réalisé à base de blanc d’oeufs, sucre, fruits rouge et… d’une cuillerée de vinaigre !

 Tim-Tams : les biscuits au chocolat (oui encore du sucré!) déclinés en plusieurs saveurs, appréciés par tous ceux qui séjournent au pays. Je préfère ne pas regarder la liste d’ingrédients, car je les aime vraiment trop !

♥ Les mangues et les avocats bien murs (et toute l’année, s’il vous plaît!)

♥ Les vins : he oui, les vins de la Mornington Peninsula et du South Australia sont très buvables, comme le Shiraz par exemple :) Pas la peine d’acheter ici du Bordeaux ou du Champagne, car  leur prix surtaxé est quasi-inaccessible.

♥ La viande de kangourou : ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas une grande carnivore, mais je dois reconnaître que son goût a quelque chose de délicat quand il est correctement rôti. En plus, il serait plus écolo et plus sain d’en manger que de consommer de la viande de boeuf puisque l’animal émet moins de CO2 et que sa viande est moins grasse… Sauf que, les kangourous ne pouvant pas être élevés en captivité, finalement, si tout le monde s’y mettait, je me demande si l’option resterait vraiment soutenable ? L’Australie sans kangourous ? Je ne préfère même pas y penser ! ;)

A noter : les Australiens sont des As du barbecue (prononcé « barbie », comme la poupée). Tous les foyers en ont un, et attention pas n’importe quel barbecue : the barbec’ de compet’. Autant dire que les grillades, ça les connait ! Bizarrement, je note que les brochettes ne sont pas trouvables en magasin… La France, gagne encore sur ce plan.

  • Liste de ce que vous n’aimerez pas en Australie :(  

La Veggemite : de la même famille que la Marmite britannique, cette pâte-à-tartiner non chocolatée (et c’est bien ça le problème) a un goût salé, indescriptiblement « yeuk ». L’un de ses ingrédients de base est la levure de bière. ,Quand on y a goûté une fois, on comprend pourquoi cette pâte a été inventée pendant la première guerre mondiale et a servi de ration aux soldats…

– Les Meat pies : comme l’indique le nom, il s’agit d’une sorte de chausson/friand contenant de la viande, parfois des épinards… Et comment vous dire, si l’idée peut sembler intéressante, elle manque légèrement de raffinement (d’ailleurs, ils sont souvent vendus dans les stations à essence ou des self-service peu recommandés pour leurs talents culinaires), et généralement on garde surtout le souvenir de la brûlure qu’il a infligé à notre langue ou à notre palais… {aouch! it’s too hot sir!}

-Baked beans cans : ces conserves de flageolets baignant dans une sauce tomate gout sucrée peuvent, certes, s’avérer utiles en cas de pénurie liée à un accident nucléaire, une épidémie d’H1N1 ou une tornade, mais trop d’Australiens ont tendance à vous en proposer pour le petit déjeuner, ce qui a un effet répulsif sur le touriste non initié !

– Noodle soups in a cup : Tout à l’heure je vous disais qu’il est difficile de trouver des plats tout préparés en grande surface. Ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’il y a des rayons entiers consacrés à ces nouilles en boîte, dont les Australiens pressés semblent raffoler. J’ai beau adorer les nouilles sautées façon thaï, le manque cruel d’ingrédients goûteux dans ces boîtes, fait que le premier test est amplement suffisant. Ça dépanne les backpackers, mais il faut bien dire que c’est pas très bon !

3 réflexions sur “Roquefort vs Timtams

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s