Petit cours de « slang » (argot)


« How’re u going mate ? » « G’day ! » « Cheers. » « No worries mate ». « Barbie », « Brekkie » et « BYO » sont certainement les expressions les plus connues. Elles deviennent familières après quelques jours passés en Australie et les employer, même avec un fort accent français, sont généralement un gage d’intégration. ;)

Je dirais qu’une fois l’oreille habituée à un accent gutural et nasillard (selon la voix et la région d’origine de l’interlocuteur), parler l’Australien n’est pas si difficile. En bon français vous serez toujours compris avec votre prononciation à l’anglaise (hum) mais sachez que très souvent, les mots ne se prononcent pas de la même manière qu’en anglais US ou UK, et qu’il peut y avoir quelques quiproquos. Personnellement, j’ai déjà assez de difficultés à saisir les différences de prononciation entre des faux-amis comme eat, hit (coup) et heat (chaleur) alors quand l’accent australien interfère avec toutes ces subtilités, autant dire que la prononciation devient un authentique casse-tête chinois ! Petite anecdote : l’autre jour, j’ai cru comprendre qu’on allait me faire un thé aux oignons au lieu d’un thé au miel (honey), autant dire que je suis restée assez perplexe, avant de me rendre contre que l’accent australien m’avait induite en erreur, les deux mots se prononçant de manière similaire. ;)

Pour faire court, voici les principales règles :

D’abord, les Australiens appellent tout le monde « mate » (pote), même les demoiselles. Ensuite, ils adorent manger les mots. A tel point qu’ils remplacent souvent la dernière syllabe des mots par  –ie. La plus célèbre contraction est bien-sûr Aussie pour Australien et Australie (qui peut également se résumer à « Oz »). Mais d’autres raccourcis non moins célèbres sont régulièrement utilisés par les Australiens.  Par exemple barbie pour barbecue (le rite gastronomique australien par excellence), sunnies pour lunettes de soleil (sunglasses, accessoire ô combien essentiel pour frimer sur la plage), breekie pour breakfast, comfty pour confortable ou encore Chrissie pour Christmas. Une contraction d’un autre type mais non moins connue est roo pour kangaroo.

La sonorité « ai » ou « a » n’existe pas en « australien ». Quand vous pensez qu’il faut prononcer –ay, essayez plutôt le -i anglais comme dans le mot iron. Ainsi,  « day » se prononce comme « die », « mate » comme « ma-ite ».

Les Australiens prononcent les -ou comme des -eah, par exemple, »you » devient « yeah » ou « ya » (oui, c’est galère, je vous le disais!)

De même, le son – y / -i comme « buy » ou « nine » sonnent comme un –oy /-oi : on obtient « boy » et  » no-ine ». Exemple : j’habite en ce moment à Blyth street et personne ne me comprenait car je le prononçais bl-ay-th street au lieu de bl-oi-th street. Que de subtilités oui !

Si le slang australien manque parfois un peu de glamour (on peut même dire qu’il est assez « gras » :)), il reflète tout à fait la culture australienne, soumise aux influences des premiers bagnards, de la langue anglaise du XIXe siècle, des bushmen, des aborigènes et des différentes vagues d’immigration.

Quand je serai en Nouvelle-Zélande, un nouveau chapitre linguistique s’ouvrira ! En effet, les néo-zélandais ont eux-aussi leur propre accent et leur propre « slang »… Je ne suis pas sortie de l’auberge !

Une réflexion sur “Petit cours de « slang » (argot)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s